Expérience de Milgram - Obéissance à l'autorité


Explorable.com 14.6K reads

L'expérience de Stanley Milgram a été créé pour expliquer les horreurs des camps de concentration de la seconde guerre mondiale, où des juifs, des tsiganes, des homosexuels, des slaves et d'autres ennemis de l'Etat ont été massacrés par les nazis.

Faites ce qu'on vous dit

Dans les procès consécutifs à la seconde guerre mondiale, de nombreux criminels de guerre ont affirmé qu'ils ne faisaient que suivre les ordres et ne pouvaient pas être tenus responsables de leurs actes.

Les Allemands étaient-ils en fait mauvais et dotés d'un coeur de pierre, ou est-ce un phénomène de groupe qui pourrait arriver n'importe où dans les conditions propices?

Préparation de l'expérience de Stanley Milgram

Le psychologue Stanley Milgram a créé un générateur de choc électrique avec 30 positions. Le commutateur était doté d'incréments de 15 volts bien visibles allant de 15 à 450 volts.

Milgram a aussi placé des étiquettes indiquant le niveau de choc, comme 'modéré' (de 75 à 120 Volts) et 'fort' (de 135 à 180 Volts). Sur les commutateurs de 375 à 420 Volts, on pouvait lire 'Danger: choc sévère' et sur les deux niveaux les plus hauts (de 435 à 450 Volts), on pouvait lire 'XXX'.

Le générateur de choc était en fait faux et ne faisait que produire un son lorsqu'on modifiait la position du commutateur.

40 sujets (mâles) ont été recrutés avec un courrier et une annonce dans les journaux. Ils pensaient qu'ils allaient participer à une expérience sur "la mémoire et l'apprentissage".

Dans le test, chaque sujet était clairement informé que sa présentation à l'expérience garantissait son paiement, et qu'il pourrait garder l'argent "quoi qu'il arrive après son arrivée".

Ensuite, le sujet rencontrait la personne dirigeant l'expérience (l'expérimentateur), et une autre personne que l'on présentait comme un autre sujet. Cet autre sujet était en fait un complice agissant à l'instar d'un sujet. C'était un comptable de 47 ans.

Les deux sujets (le vrai et le faux) ont tiré des bouts de papier pour désigner qui allait être 'enseignant' et qui allait être 'élève'. Le tirage au sort était en fait truqué et le vrai sujet obtenait toujours le rôle de l'enseignant.

L'enseignant voyait que l'élève était attaché à une chaise avec des électrodes fixés sur lui. Le sujet était ensuite déplacé dans une autre pièce en face du générateur de choc, incapable de voir l'élève.





Question de recherche

L'expérience de Stanley Milgram cherchait à obtenir une réponse à la question:

"Pendant combien de temps un individu donnera des chocs à un autre si on lui dit de le faire, même si il pense que l'autre personne pourrait être gravement blessée?" (la variable dépendante).

Souvenez-vous que les sujets avaient rencontré l'autre personne, un étranger sympathique, et qu'ils savaient qu'ils auraient pu être à la place de l'élève et recevoir des chocs.

L'expérience

Le sujet était chargé d'enseigner des paires de mots à l'élève. Quand l'élève faisait une erreur, le sujet devait le punir en lui donnant un choc électrique et en additionnant 15 volts à chaque erreur.

L'élève ne recevait jamais les chocs, une séquence audio pré-enregistrée était déclenchée quand un choc était envoyé.

L'expérimentateur était assis dans la même pièce; si le sujet lui adressait la parole, il répondait avec des phrases prédéfinies ("Veuillez continuer", "Veuillez poursuivre", "L'expérience nécessite que vous poursuiviez", "Il est absolument essentiel que vous continuiez", "Vous n'avez pas d'autre choix, vous devez poursuivre"). L'expérimentateur commençait avec les phrases les plus douces et devenait plus autoritaire à chaque fois que le sujet lui adressait la parole.

Si le sujet demandait qui était responsable au cas où quelque chose arrivait à l'élève, l'expérimentateur répondait: "Je suis responsable". Cette réponse soulageait le sujet et beaucoup ont poursuivi.

Résultats

Au cours de l'expérience de Stanley Milgram, de nombreux sujets ont montré des signes de tension. 3 sujets ont eu des crises intenses et incontrôlables.

Même si la plupart d'entre eux étaient mal à l'aise d'agir de la sorte, les 40 sujets ont obéi jusqu'à 300 volts.

25 des 40 sujets ont continué à donner des chocs jusqu'à ce que le niveau maximum de 450 volts soit atteint.

Conclusion - Obéissance à l'autorité

Avant l'expérience de Stanley Milgram, les experts pensaient qu'environ 1-3% des sujets continueraient à donner des chocs. Ils pensaient qu'il fallait être pathologique ou psychopathique pour poursuivre.

Pourtant, 65% n'ont jamais cessé d'envoyer des chocs. Aucun n'a arrêté quand l'élève a dit qu'il avait des problèmes cardiques. Comment est-ce possible? Nous savons maintenant que cela vient de notre disposition presque innée à faire les choses comme on nous l'impose, en particulier avec les personnes en position d'autorité.

Vidéo

Séquence audio préenregistrée (transcription)

Ce que disait l'élève quand l'enseignant déclenchait un choc à certains niveaux.

  • 75 volts: "Aïe!"
  • 90 volts: "Aïe!"
  • 105 volts: "Aïe!" (plus fort)
  • 120 volts: "Aïe! Hé, ça fait vraiment mal."
  • 135 volts: "Aïe!"
  • 150 volts: "Aïe! Expérimentateur! C'est fini. Sortez-moi d'ici. Je vous ai dit que j'avais des problèmes cardiaques. L'état de mon cœur commence à m'inquièter maintenant. Sortez-moi d'ici, s'il vous plaît. L'état de mon cœur commence à m'inquièter. Je refuse de continuer. Laissez-moi sortir."
  • 165 volts: (en criant) "Aïe! Laissez-moi sortir!"
  • 180 volts: (en criant) "Aïe! Je ne supporte pas la douleur. Laissez-moi sortir d'ici!"
  • 195 volts: "Aïe! Laissez-moi sortir d'ici. Laissez-moi sortir d'ici. L'état de mon cœur m'inquiète. Laissez-moi sortir d'ici! Vous n'avez pas le droit de me garder ici! Laissez-moi sortir! Laissez-moi sortir d'ici! Laissez-moi sortir! Laissez-moi sortir d'ici! L'état de mon cœur m'inquiète. Laissez-moi sortir! Laissez-moi sortir!"
  • 210 volts: "Aïe! Expérimentateur! Sortez-moi d'ici. J'en ai assez. Je ne participe plus à l'expérience."
  • 225 volts: "Aïe!"
  • 240 volts: "Aïe!"
  • 255 volts: "Aïe! Faites-moi sortir d'ici."
  • 270 volts (en criant) "Laissez-moi sortir d'ici. Laissez-moi sortir d'ici. Laissez-moi sortir d'ici. Laissez-moi sortir. Est-ce que vous m'entendez? Laissez-moi sortir d'ici."
  • 285 volts: (cris)
  • 300 volts: (en criant) "Je refuse totalement de répondre à présent. Sortez-moi d'ici. Vous ne pouvez pas me retenir ici. Faites-moi sortir. Faites-moi sortir d'ici."
  • 315 volts: (en hurlant) "Je vous ai dit que je refuse de répondre. Je ne participe plus à cette expérience."
  • 330 volts: (hurlement intense et prolongé) "Laissez-moi sortir d'ici. Laissez-moi sortir d'ici. L'état de mon cœur m'inquiète. Laissez-moi sortir, je vous dis. (hystérique) Laissez-moi sortir d'ici. Laissez-moi sortir d'ici. Vous n'avez pas le droit de me retenir ici. Laissez-moi sortir! Laissez-moi sortir! Laissez-moi sortir! Laissez-moi sortir d'ici! Laissez-moi sortir. Laissez-moi sortir."
  • 345-435 volts: (silence)
  • 450 volts: (silence)
  • 450 volts: (silence)
  • 450 volts: (silence)

L'expérimentateur mettait fin à l'expérience après 3 chocs à 450 volts

(Expérience originale de Stanley Milgram)

Éthique

Une étude psychologique comme celle-ci ne serait jamais autorisée dans la plupart des pays aujourd'hui, en raison de considérations éthiques. Aujourd'hui, l'éthique critique l'étude pour avoir induit en erreur les participants. Les critiques font aussi souvent remarquer le traumatisme que l'étude a éventuellement provoquée chez les participants.

En savoir plus sur l'éthique de l'expérience de Milgram.

Des études approfondies ont déterminé ceci

  • Les femmes obéissent de la même manière que les hommes
  • La distance de la victime influence l'obéissance
  • La distance de la personne qui vous commande influence l'obéissance
  • L'apparence et le rang de la personne en position d'autorité peut augmenter ou diminuer l'obéissance

Littérature Originale - Expérience de Stanley Milgram 

Stanley Milgram, 1974: Obéissance à l'autorité. New York: Harper & Row.

Full reference: 

Explorable.com (Feb 6, 2008). Expérience de Milgram - Obéissance à l'autorité. Retrieved Sep 23, 2018 from Explorable.com: https://explorable.com/fr/stanley-milgram-experiment-fr

You Are Allowed To Copy The Text

The text in this article is licensed under the Creative Commons-License Attribution 4.0 International (CC BY 4.0).

This means you're free to copy, share and adapt any parts (or all) of the text in the article, as long as you give appropriate credit and provide a link/reference to this page.

That is it. You don't need our permission to copy the article; just include a link/reference back to this page. You can use it freely (with some kind of link), and we're also okay with people reprinting in publications like books, blogs, newsletters, course-material, papers, wikipedia and presentations (with clear attribution).





Search over 500 articles on psychology, science, and experiments.

Want to stay up to date? Follow us!

Share
Additional Info
French
Additional Info